Archives de août 2008

Photosynth, la visite virtuelle réinventée?

6
Catégorie : Général

Le laboratoire LiveLabs de Microsoft a rendu utilisable au public il y a une dizaine de jours un projet fort intéressant : Photosynth. Ce logiciel permet grosso-modo de faire une représentation « 3d » à partir d’une grande série de photos d’un même sujet.

Une vidéo sur YouTube publiée il y a deux ans environs présente le projet. Avec la musique qui va bien.

Le premier essai de ce type d’application est PhotoTourism. Une appli Java, inutilisable pour moi, le temps de chargement étant prohibitif. Mais du chemin a été parcouru depuis !

Lorsque je réalise une visite virtuelle sur mon blog, le point de vue de l’appareil photo, et donc celui du spectateur, est unique.

Avec Photosynth, l’unicité de ce point de vue n’a plus vraiment lieu d’être.

Même si on peut produire des images panoramiques 360 à point de vue unique.
Même si l’utilisateur peut aussi créer des images panoramiques « linéaires » tel que l’a fait par exemple Edward Ruscha dans son célèbre livre Every Bulding on a Sunset Strip, (autoédition), Los Angeles, 1966, où le photographe prend en image toutes les façades des maisons et des bâtiments du boulevard, à une distance a peu près constante.
Même si les objets VR, qui tournent sur eux même, sont également dans le champs d’application de ce logiciel.

L’intérêt réel de ce logiciel est sa capacité à faire simultanément les trois types de panoramas précédemment cités.

Voici un premier essai d’assemblage sur PhotoSynth, réalisé en moins de 5 minutes, avec ma superbe gazinière. Le résultat est assez impressionnant : 63 photos faites à la volée, toutes on été intégrées dans le rendu.

On peut réaliser un rendu sans protocole précis. C’est une grosse différence par rapport à une visite virtuelle standard, ou le protocole de prise de vue est au contraire très rigoureux.

Cela va permettre de partager des images de différentes personnes, du même lieu, mais prises à des moments et des points de vue différents. On pense tout de suite à l’application que cela peut avoir dans les lieux les plus touristiques, photographiés sous tous les angles, à tous les moments, par des millions de personnes.

Tiens, si je trouve le temps, j’irai bien faire un hommage à David Hockney qui a photographié la place Furstenberg à Paris de la même façon qu’on le ferait aujourd’hui avec Photosynth, mais de façon analogique.

Pour ceux qui veulent essayer (et je vous encourage à le faire) il y a quelques limitations à ce jour du procédé : les images doivent être stockées sur le serveur de Microsoft, et tous les projets sont visibles par tout le monde. Il faut aussi installer sur son ordinateur un logiciel, que ce soit pour visionner ou créer un projet. Je ne sais pas si ce sera possible, mais un viewer Flash serait le bienvenue, pour que ce ne soit pas que les geeks qui en profitent !

Enfin, à 400 prises de vue pour un rendu, je pense que Microsoft devrait proposer aux utilisateurs de Photosynth une assurance spéciale obturateur ! :-)