Quand les collectivités s’emparent des visites virtuelles Street View

visite-virtuelle-rive-de-gier

Je suis tombé, plus ou moins par hasard, sur le site d’une mairie qui propose de visiter virtuellement sa ville.

La seule chose que je savais avant d’aller sur la page en question, c’est que j’allais voir une visite virtuelle. Le lien était présenté de la sorte : visite virtuelle de Rive de Gier.

Alors je me dis chouette, la visite virtuelle d’une collectivité, c’est encore peu courant, voyons voir qu’est-ce qu’ils ont fait. Et quelle ne fut pas surprise de voir « simplement » une visite virtuelle Street View créée par Google avec ses fameux Google Car.

J’ai été interpelé aussi par la façon dont le webmestre a inclus la visite virtuelle : il n’y a aucune référence ni à Google, ni à Street View autre que le watermark en bas à gauche de l’image. Presque comme si la visite virtuelle était à l’initiative de la ville.

En voyant cela, je me suis posé une fois de plus la question du pour et du contre de Street View, pour moi (mais non, je ne suis pas nombriliste), photographe spécialisé dans les panoramas. C’est un médium qui démocratise la visite virtuelle, c’est indéniable. Mais est-ce que cela va pour autant servir les photographes qui sont sur ce secteur ?

Vos avis sur la question sont les bienvenus !

10 commentaires

  1. Jérôme Muffat-Méridol : site

    Moi, je crois que oui, que ça habitue les gens à se déplacer en 3D, à tourner sur eux-même, à s’habituer à ce genre d’interface. Du coup, dans quelques temps, on trouvera normal de vouloir une visite virtuelle sur le site présentant son musée, son hôtel, sa boutique, la maison qu’on vend…

    Pour l’instant, c’est encore un tout petit peu difficile, pour le commun des mortels, de manipuler une vue panoramique. Le ratio satisfaction/frustration n’est pas encore au top. Ce qui est encourageant c’est que là où les problèmes étaient plutôt techniques (interfaces bricolées, bande passantes insuffisantes), ils deviennent plus une question de qualité visuelle et d’habituation du public.

    Et c’est ce dernier point qui est la clé…

    27 mars 2009 à 15:50
  2. Christian : site

    Je suis d’accord avec Jérome : le street view démocratise les visites virtuelles. La question est de savoir dans combien de temps la visite virtuelle passera dans les moeurs..

    30 mars 2009 à 9:26
  3. JF Legat : site

    Bonjour,

    Je comprends que cette visite virtuelle puisse décevoir un photographe professionnel.

    Mais faire réaliser une visite complète d’une commune de 15000 habitant par un photographe serait il possible, techniquement et financièrement ? Je ne suis pas sur.
    Je préfère utiliser la technique et le savoir faire d’un photographe professionnel pour des lieux spécifiques nécessitant un véritable savoir faire.

    L’absence de marquage au nom de Google ne provient pas de la commune mais de Google qui ne fournit pas ce genre de renseignement dans son code HTML si ce n’est le watermark .

    En tout cas je pense que ce procédé a le mérite de démocratiser la visite virtuelle.

    4 mai 2009 à 12:18
  4. Nicolas Burtey : site

    Bonjour JF,

    Je ne pense pas que le prix d’une visite virtuelle des quelques points de vue caractéristiques soit un frein pour une commune. Fut-elle de 15000 habitants.

    Pour l’instant, seules les communes en bord de mer (vivant beaucoup du tourisme) font appel à des photographes pour ce type de prestation, mais je suis convaincu que cela va évoluer rapidement.

    En tout cas merci d’avoir apporter votre point de vue à cet article !

    4 mai 2009 à 16:06
  5. JF Legat : site

    Lorsque je parlais de freins techniques et financiers c’était pour une prestation équivalente à Street View. C’est à dire pour la commune dans son ensemble et toutes les rues.
    Dans le prochains site de la ville de Rive de Gier nous allons inclure la visite Street View pour la commune dans sa globalité et des visites de lieux spécifiques faites par un photographe spécialisé.

    4 mai 2009 à 17:02
  6. HENAUD GUILLAUME : site

    Bonjour,

    La Google car ou le Google bike n’entreront jamais dans des endroits comme les maisons, les musées et de manière générale les lieux privés et/ou clos.
    Donc pour moi Google n’est pas un concurrent, et je pense même qu’il donne de la crédibilité à notre travail.

    29 septembre 2009 à 8:09
  7. marchand franck : site

    moi, je trouve que cela deviens un concurent !!!
    pas de la grande qualité du tout mais quand même…..
    non au multi nationale qui veulent tout manger…
    les marchés des grandes villes devrais être traité avec des photographes pro..et nons avec des vélo, motos ou voitures…

    6 octobre 2009 à 17:42
  8. Alexandre : site

    D’habitude je ne commente jamais les vieux articles, mais comme tu l’as déterré toi-même, je me permets d’apporter mon simple avis.
    Google street view n’est pas un concurrent … pour le moment !!!
    Après une déclaration aussi péremptoire mon argumentation.

    Prenons l’exemple de la ville citée dans l’article. Admettons pour l’exemple qu’il y ait 100 rues et qu’on veuille au moins 3 panos par rue. Cela ferait un total de 300 panos à faire :
    On pourrait dire que GSV vous a volé une Commande ENORME. Mais le cout final serait très supérieur au budget comm’ internet de la ville, qui n’aurait même pas pensé à envoyer un tel devis à des photographes pro ou aurait dû abandonner le projet. Dans ce cas là : la visite virtuelle via GSV est plutôt une opportunité pour la ville qui n’avait pas vraiment d’autre alternative. De même GSV, s’occupe pour le client de l’interface du stockage des données, et des mises à jour etc.. Donc allège les couts d’entretien du site pour la ville.
    Dans ce cadre là, GSV habitue l’utilisateur d’internet à ces interfaces, et donc vous permet à vous de vendre plus facilement des visites virtuelles. En effet cela donne envie à l’utilisateur de voir certains lieux avec des résolutions meilleures ou un point de vue plus original. De ce fait GSV crée un besoin et donc un marché qui n’aurait pas nécessairement été ouvert sans le rouleau compresseur GSV.

    Pour continuer la métaphore, Google s’occupe des autoroutes –que vous n’avez pas les moyens de construire- mais vous laisse le champ libre pour relier vos routes à son réseau. Et offrir des alternatives. Sans compter sur le fait que GSV crée des habitudes chez l’internaute, le fameux « tout voir », qui pousse les créateurs de contenus à se former auprès de vous ou à commander des visites virtuelles.

    Par contre, quand GSV s’attaquera aux les lieux publics (musées etc.) en proposant de réaliser les panoramas (les « offrir » au monde entier) et de partager les bénéfices des pubs avec le gestionnaire du lieu, effectivement, là, on parlera de concurrence…

    7 octobre 2009 à 17:38
  9. marchand franck : site

    oui mais, il faut savoir que tout ce qui est rare est cher…
    donc si les visites de google sont à la porter de tout monde a moindre coût, un jour ou l’autre leur qualité augmentera ainsi que leur coût…et ce jour là, on s’en reparlera tous….
    la technologie avance très rapidement et pour inventé un vélo ou un quad electrique équipé de 4 reflex en shooting instantané, tout le monde peut le faire fabriqué….il suffit juste d’avoir un peut d’argent de coter…..pour ma part et pour l’instant, je n’ai pas d’énergie, ni d’argent fabrique un tel produit car je suis dans un autre secteur, mais le jour ou l’on sera sur trèpied et en ville, là oui, google me génera…
    d’ailleurs le jour ou une ville te propose 300 pano a réaliser pour du webwalk, je ne pense que tu dira non et je suis sur que tu trouvera un tarif qui arrangera tout le monde…
    en tout cas pour moi, google c’est super mais a chacun son métier….
    Il sont déja dans les cartes géo, les téléphones, la 3d, les pc, les photos… il veulent le beurre, l’argent du beurre, la crémière et le pot qui va autour…
    enfin pour résumer, pour l’instant, il ne gène personne même si comme tu le dit, il démocratise les VR, mais bon les pros comme nous peuvent aussi bien démocratiser les VR en plus doucement et de meilleur qualité…

    8 octobre 2009 à 8:07
  10. Alexandre : site

    @Franck marchand:
    d’ailleurs le jour ou une ville te propose 300 panos a réaliser pour du webwalk, je ne pense que tu dira non et je suis sur que tu trouvera un tarif qui arrangera tout le monde…

    Je ne suis pas un pro donc je donne juste un avis, cependant je ne pense pas que tu proposeras dans le cadre d’une telle commande un pano à 20€… Et même à ce tarif exagérément bas, il n’est pas certain que la ville décide tout de même de faire un « webwalk ». Elle préféra à cout égal quelque chose de plus qualitatif. l’appli GSV ajoute un plus sans aucun frais, mais cela ne veut pas dire que l’équipe communication de la ville aurait payé pour cela. Donc, selon moi ET dans ce cas, ce n’est pas réellement de la concurrence.

    Je suis d’accord pour dire que GSV peut faire beaucoup de mal aux PROs tels que vous, mais on peut aussi y voir des opportunités.

    14 octobre 2009 à 15:26

Un Trackback

  1. [...] visionnée sur son site. Mais ce site ne s’adresse pas aux photographes. Voir l’article quand les collectivités utilisent street view à ce [...]