La folie des projections avec PTAssembler et Flexify

Cela fait pour ainsi dire quelques années que je n’avais pas jeté un œil à PTAssembler, et j’avoue avoir été agréablement surpris par les nouvelles options proposées par le logiciel.

PTAssembler est un logiciel d’assemblage, au même titre que Autopano Pro, hugin, PTGui ou Stitcher pour ne citer que les plus connus. Pour les débutants dans le monde du panorama et des visites virtuelles, PT est l’acronyme de Panorama Tools, librairies pour photographies panoramiques initialement développés par le Helmut Dersch (qui a fait son grand « come back » dernièrement avec PTStitcherNG). La référence à Panorama Tools est aussi valable pour PTGui, même si aujourd’hui, ce dernier s’appuie très peu sur la librairie de Panorama Tools comme il pouvait l’être à ses débuts.

Je ne vais pas m’attarder sur la partie assemblage de PTAssembleur, similaire aux autres logiciels au détail près de l’ergonomie. Nous nous arrêterons seulement sur les projections que l’on peut avoir en sortie. Je parlerai aussi de Flexify qui présente un intérêt dans cet article. Avant d’aller plus en détail dans ces deux logiciels, je vais faire un point sur ce que propose PTGui et Hugin.

PTGui

Sur PTGui, 13 projections nous sont proposées. Voici une capture d’écran des différentes propositions :

Ce nombre de 13 projections est en réalité à réduire car certaines projections sont les mêmes à une rotation près :

  • Circular et Fullframe sont deux projections du type « fisheye » – je ne comprends d’ailleurs pas la différence entre les deux dans PTGui (l’une ne serait pas de type Azimuthale Equal Area et l’autre de type Equidistance ?)
  • Stereographic et Stereographic down représentent la même projection stéréographique à un pitch de 90 degrés près.
  • Les projections « Transverse » sont équivalentes à leurs homologues non transversales à un roll de 90 degrés près.

Il reste donc à la fin 7 projections :

  • Rectilinéaire (ou gnomonique ou linéaire ou … )
  • Cylindrique
  • Equirectangulaire (ou sphérique)
  • Fisheye
  • Stéréographique
  • Mercator
  • Vedutismo ( ??? )

Hugin

Voici maintenant les projections présentes dans Hugin (v2009.2) :

Il y a ici 19 projections. Toutes les projections présentes dans PTGui le sont aussi sur Hugin, à l’exception de Vedutismo ( je pensais au départ que Vedutismo était la même projection, sous un autre nom, du Panini, mais une comparaison entre les deux exports m’a prouvé le contraire. Si quelqu’un a des informations sur ce point, qu’il n’hésite pas à laisser un commentaire ! )

Les projections que l’on retrouve en plus dans Hugin sont les suivantes :

  • Sinusoïdale
  • Cylindrique équivalente de Lambert
  • Azimutale équivalente de Lambert
  • Conique équivalente d’Albers
  • Cylindrique de Miller
  • Panini
  • Orthographique
  • Équisolide

Double et Triple plans ne sont en fait qu’un ensemble de deux et trois images rectilinéaires collées avec un point de fuite différent. Il me semble que Équirectangulaire de Panini est la même chose que Panini (impossible de vérifier, hugin plante dès que je fais quelque chose avec cette projection). Par ailleurs, je ne comprends pas trop à quoi correspond la projection Architecturale.

Hugin nous propose donc plus de projections originales que PTGui, plus du double, ce qui est déjà beaucoup !

PTAssembler

Donc maintenant, voici les projections disponibles sur PTAssembler :

Le détail de toutes les projections peut être retrouvé sur le site de Max Lyon, créateur de PTAssembler.

On retrouve la plupart des projections précédemment vu (à l’exception de Panini / Vedustismo), ainsi que beaucoup de nouvelles. En lisant la page des projections de Max Lyon, on découvre que certaines projections ont été simplement inventés, tel le Rectilindrical.

Au delà des projections supplémentaires, ce que je trouve vraiment intéressant, ce sont les options « Hybrid » et « User Defined ».

Le mode Hybrid permet, en scindant la photo en quatre zone, d’avoir en fait plusieurs projections pour une seule image ! Avec les réglages de la capture d’écran ci-dessous, la partie de gauche aura une perspective linéaire, alors que la partie de droite sera cylindrique. Pour qu’il n’y ait pas de cassure dans les images, il faut que les projections soient compatibles. Ici, tout est bon : les curseurs sont au vert. Mais on ne pourrait pas aligner une projection rectilinéaire avec une projection sphérique, pas plus qu’une projection cylindrique avec une projection sphérique dans le sens vertical.

Une compréhension très poussée des différentes perspectives est indispensable pour se servir de cet outil. J’avoue avoir un peu de mal à prédire la compatibilité des différentes projections dès lors qu’on sort du trio classique rectilinéaire, cylindrique, et sphérique.

Le mode « User Defined » quand à lui, laisse libre court à l’utilisation de formules mathématiques pour créer ses propre projections. Avec les 4 variables visibles ci-dessous (Yaw, Pitch, XPos, YPos), l’utilisateur peut définir n’importe quelle projection.

XPos / YPos représente la fonction inverse de Yaw / Pitch. Pour une raison que j’ignore, les deux paires de fonctions doivent être rentrées (les deux premières lignes ne sont pas suffisantes …?).

La capture d’écran représente la fonction la plus simple possible : la projection équirectangulaire ou sphérique.

Voici par exemple la représentation mathématique de la projection en cylindrique :

XPOS = YAW
YPOS = TAN(PITCH)
YAW = XPOS
PITCH = ATAN(YPOS)

La projection linéaire doit être :

XPOS = TAN(YAW)
YPOS = TAN(PITCH)
<– ce serait trop simple :-)
YAW = ATAN(XPOS)
PITCH = ATAN(YPOS)

Et il est même possible de combiner le mode « User Defined » et le mode « Hybrid » !

Flexify

Flexify suit une autre approche par rapport à PTAssembler. C’est un plugin Photoshop servant uniquement à passer d’une projection à une autre. Le nombre de projections en sortie est carrément dément : supérieur à 200 (je n’ai pas eu la patience de compter :-) ). Mais le nombre de projection similaire est légion : il y a plus d’une quarantaine de « sphericon » et peut-être une vingtaine de « geodesic ».

Le logiciel est mis à jour régulièrement : la projection Panini a été rajouté en Janvier 2010 pour la sortie de la version 2.60.

Le logiciel se télécharge ici et coûte 39.65€

Cool …. Mais tout cela, à quoi ça sert ?

Dans le cas d’une visite virtuelle, à pas grand chose à vrai dire, sachant que la projection utilisée sera majoritairement l’équirectangulaire, avec à la rigueur le cylindrique lorsqu’on ne souhaite par avoir le zénith et le nadir. Les autres projections peuvent paraitre extravagantes au premier abord.

Mais elles présentent en fait un réel intérêt dès lors que l’on veut imprimer des panoramas ou les présenter sous forme planes – non interactive – sur internet.

Avec de l’architecturale, ou du paysage, dès que l’angle de champ est assez élevé ( > 120 degrés ), le choix de la projection est vraiment important. Dès lors qu’on y passe un peu de temps et qu’on compare différents rendus, les trois standards rectilinéaires, sphériques ou cylindriques paraissent rarement les « meilleures » projections.

L’exemple de Max Lyon et de sa photo de pont est éloquent : il a créé lui même sa projection de sorte à avoir les rails de métaux droits sur l’image, avec un angle de champ de 170°. Ce n’est pas un hasard si c’est lui qui a développé toutes les projections de PTAssembler.

Aussi, notons que chaque projection rendra différemment en fonction du sujet. Aucune projection n’est universellement « mieux » qu’une autre. Il y a juste des projections plus adaptées que d’autres en fonctions de son propos et du sujet représenté.

Je parlerai prochainement de MathMap, un plugin de Gimp, permettant aussi de changer de perspective, en quelque ligne de code.

Si vous avez des questions ou des remarques, n’hésitez pas à m’en faire part !

3 commentaires

  1. Philippe : site

    Merci pour ces informations, du surcroit très techniques. Je réalise de temps en temps des impressions de panoramiques et il m’arrive souvent d’être confronté au problème de projection afin d’obtenir quelquechose de réaliste, dans les perspectives et points de fuite. Je travaille avec Autopano Pro qui génère soit du rectilinéaire, du sphérique, du cylindrique et du mercator. Mais quelquefois, la projection n’est pas optimum.

    Penses tu que Flexify puisse m’aider à fire un projection correct après génération sur Autopano, où faut il que je passe sur PT Assembler ?

    Merci de ton aide.

    Bonne Journée

    Philippe

    1 février 2010 à 9:47
  2. Nicolas Burtey : site

    Les deux logiciels peuvent convenir.

    Le mieux c’est de les essayer ! Il doit y avoir une version d’essai pour chaque.

    1 février 2010 à 15:56
  3. devis maison : site

    Merci beaucoup pour toutes ses informations !
    Où peut-on se procurer ces logiciels et combien coûte-t-il ?
    Merci pour votre réponse et bonne continuation.

    29 avril 2010 à 17:21

Un Trackback

  1. [...] expositions, fait ça très bien. Tufuse, développé par Max Lyons (également auteur de PTAssembler), basé sur le même algorithme est également un bon [...]