Petits mondes

En savoir plus sur cette série

Ces images renferment des petits mondes. Cette série a été initiée il y a deux ans s’inspirant d’un fonds iconographique du 17ème siècle. Mon approche numérique s’éloigne des dessins originels, mais les deux proposent une alternative à la perspective linéaire dont la prégnance est forte, et la présence considérable dans notre culture occidentale.

Ainsi, en s’écartant du carcan de cette perspective omniprésente, les petits mondes présentent une vue omnisciente qui s’approche d’une vision divine n’offrant qu’une limite à l’imagination : celle du spectateur.
Face à un de ces petits mondes, le spectateur ne peut retrouver la place de l’auteur, et cette distanciation contribue à projeter le spectateur dans son imaginaire, même si l’image est à l’origine indicielle.

Chaque petit monde raconte, par la représentation sphérique d’un individu, une foule ou un lieu, une histoire. C’est ensuite au spectateur d’imaginer une histoire, son histoire, en reconstruisant à sa manière un espace sous une perspective singulière.