Retoucher ses panoramas 360 en 3D

Photoshop intègre depuis quelques versions (CS2, CS3 ?) une sorte de moteur 3D pour pouvoir intégrer des éléments en 3D dans les calques en 2D. J’ai toujours été un peu dubitatif sur l’utilisation de ce moteur 3D, limité au niveau du rendu, et dans lequel toute modélisation est impossible.

Mais … si on pouvait retoucher des images sphériques avec ?

Avant de commencer, il faut avoir la version Extended de Photoshop. Une version de démo est téléchargeable sur le site d’Adobe.

L’idée est de retoucher une projection de l’image sphérique, plutôt que l’image sphérique elle même. Ainsi, le nadir et le zénith ne serait plus courbe mais plan. En fait, cela se fait très simplement, depuis le menu 3D. Comme une capture d’écran vaut mille mots, ouvrez un panorama 360 dans Photoshop, comme cette image :

Puis cliquez sur 3D / New shape from Layer / Spherical Panorama

Et hop ! Vos perspectives sont droites, et vous ne voyez qu’une partie de l’image. Comme si vous étiez dans un viewer, comme krPano, en fait. À une différence prêt : ici, vous pouvez retoucher les images !

On peut ensuite se déplacer dans l’image en cliquant sur l’outil caméra, en bas à droite. On peut aussi faire varier l’angle de champ de l’image affichée.

Concrètement, qu’est-ce que Photoshop fait lorsqu’on sélectionne le menu Spherical Panorama ? Il vient créer une sphère en 3D, dans lequel il vient plaquer une texture : notre calque actif. La texture est de type diffuse, ce qui est probablement le type de texture le plus courant en 3D. Il serait aussi possible, de définir à partir de l’image sphérique, une texture d’opacité, une bump-map, une normal-map…

Ensuite, il place une caméra au milieu de cette sphère, et c’est la projection de cette camera que l’on voit à l’écran.

Cette technique pourrait paraitre idéale pour la retouche des images sphériques ? Du nadir nettement ? Oui, en théorie, mais en fait, le mapping temps réel fait un compromis sur la qualité. Photoshop utilise, de manière similaire à krPano, un système de tuiles (de triangles en fait) pour projeter l’image sphérique. Et les tuiles peuvent devenir visibles avec les retouches. Un exemple :

Un autre problème est l’interpolation. En utilisant le tampon, on s’en rend compte rapidement, il y a comme un effet de flou sur les zones tamponées. Le problème vient du fait que l’image est (probablement) interpolé en bilinéaire ou trilinéaire. Du bicubique ou du Lanczos serait mieux, mais on ne pourrait pas alors avoir cet affichage interactif.

Conclusion, nos chers plugins Panorama Tools n’ont pas d’inquiétude à se faire !

2 commentaires

  1. Philippe : site

    Dommage,
    Ca semblait plutôt alléchant à la lecture des premières lignes de ton post !!
    Bonne fin de journée

    11 novembre 2010 à 15:36
  2. Nicolas Burtey : site

    @Philippe Des images étaient présentées au salon de la photo ? Je suis passé à coté visiblement …

    Evidemment, cela reste des images faites avec un compact à main levée, mais en version web, avec des images à plat en pas très haute def, je trouve la qualité amplement acceptable.

    @Germain Il est vrai que cette histoire de point nodal (plutôt pupille d’entrée …) est étonnante, vu qu’il ne semble pas y avoir d’erreur de raccord, surtout pour les espaces en intérieur. Autre façon de procéder à la prise de vue ou retouche en post-prod (retouche bien difficile je pense, sans calque …) ?

    14 novembre 2010 à 12:20